Comment déguster un bon rhum ?

Déguster un rhum est pour les débutants considéré comme un cérémonial complexe à accomplir dans le respect des règles de l’art. Pourtant, c’est un plaisir convivial et simple sans pour autant montrer une trace de snobisme. Pour profiter au mieux la dégustation d’un rhum, il suffit de suivre quelques petites astuces.

Utiliser votre œil

Déguster du rhum requiert la détermination de son intensité, sa brillance et de sa limpidité. Pour y parvenir, vous aurez besoin de la vue. Cet organe sensoriel vous permet également de vous y déceler avec un peu d’expertise la richesse, la corpulence de votre punch. Du brun au blanc, le rhum peut vous diriger partout au moment d’une dégustation. En effet, c’est la teinte que vous allez remarquer tout de suite. Et pour qualifier une couleur, voici celles qui sont les plus servies le plus souvent : acajou, cuivre, vieil or, jaune orangé, doré, jaune d’or, paille, jaune pâme, transparent. Dans ces couleurs, vous allez en trouver une qui correspondra avec votre bouteille. Pour définir précisément la limpidité de votre boisson, vous pouvez utiliser les termes comme cristallin, limpide, transparent, opalescent, laiteux, flou, voilé ou trouble.

Apprécier la texture d’un rhum par le goût

Faites appel à votre organe de goût lorsque vous allez déguster du rhum. Quand vous citez le goût, vous évoquerez souvent le goût primaire. Il existe en général quatre différentes sortes de goûts de base qui sont l’acide, l’amer, le salé et le sucré. En effet, le rhum ainsi que la dégustation font appel non seulement de ces éléments, mais également des arômes. Et c’est qui permet principalement de définir un rhum en termes plus complexes que les quatre saveurs principales. Ouvrez grandement votre bouche et préparez-vous à boire votre succulente découverte. C’est à cet instant que vous allez pouvoir noter d’un côté le corps et la texture de votre rhum et de l’autre la stabilité entre les différents goûts de base.

Mettre son nez à l’épreuve

Sachez également qu’un bon alcool va attirer immédiatement l’attention en moyen de l’odorat. C’est principalement le sens le plus précis et le plus développé. En tant que stimulateur très puissant, votre nez va reconnaître de suite une multitude de goûts avec un peu d’entraînement. Pour mieux appréhender comment déguster du rhum, il s’avère indispensable de savoir s’il pique ou brûle au nez. Pour cela, observez toutes les sensations produites par la boisson non diluée. C’est de cette sorte que vous arriverez à bien cerner le bouquet et les arômes. Il s’avère primordial de retenir que les premières sensations comptent beaucoup lors de la dégustation d’un rhum. Pour en profiter davantage, faites tourner votre boisson dans le récipient et sentez-la minutieusement en retenant les impressions de départ.

Comment préparer le rhum Neisson ?
Les incontournables des collectionneurs de rhums