Les incontournables des collectionneurs de rhums

rhums

Collectionner les bouteilles de rhum ne revient pas uniquement à garder les grandes marques. Les collectionneurs conservent également les rhums les plus chers et les moins chers. Entre autres, ils ont différentes marques de rhum du haut et du milieu de gamme. Voici quelques idées sur les rhums qui devraient être visibles dans une collection.

Les rhums blancs et les rhums ambrés

Voilà déjà deux variantes de rhum qui se doivent d’être présentes au sein d’une collection. Le rhum blanc est reconnaissable grâce à sa couleur claire même lorsqu’il est mis en bouteille. Il est caractérisé par une saveur assez douce en plus d’un corps léger comparé à ses homologues. C’est un genre de rhum qui s’utilise souvent pour la création de cocktails, dont le mojito ou encore le daiquiri. Le rhum de martinique peut aussi servir à accommoder ces compositions. Les rhums blancs sont généralement commercialisés à 80 degrés. D’habitude, ils sont vieillis avant leur filtration qui leur retirera leur couleur. Il est à noter que ce sont des rhums qui sont parfois moins cher comparés aux rhums matures.

Pour leur part, les rhums ambrés s’adoucissent dans des barriques pour parvenir à leur teinte. Ils ont un goût plus prononcé que le rhum blanc. Afin de donner une meilleure consistance aux bouteilles de rhums ambrés, l’ajout de colorants est parfois nécessaire. Des saveurs subtiles, telles que le caramel ou encore la vanille et le coco sont souvent associées au rhum ambré. Les collectionneurs possèdent également des bouteilles de ce type de rhum qui complètent assurément leur collection. Ils sont également moins chers que les rhums ayant mûri pendant des années.

Le vieux rhum et le rhum noir

Il n’est pas envisageable de se proclamer collectionneur de rhum sans avoir ces deux catégories dans sa collection. Divers types de rhums vieillis sont également appelés rhums foncés. Ils sont reconnaissables de par leur couleur. Ils ont été mis en fût de chêne pendant assez longtemps. Un rhum agricole qui a mûri pendant au moins trois ans peut être considéré comme étant du vieux rhum. Toujours concernant les rhums vieux, il faut savoir que ce sont souvent des rhums qui s’utilisent dans l’élaboration de cocktails. Ils sont bien plus savoureux que le rhum blanc. Qui plus est, le rhum vieux a tendance à être épicé et aromatisé en même temps.

Quant au rhum noir, il représente la gamme de rhum la plus foncée qui soit. C’est d’ailleurs ce qui lui vaut son appellation de dark rum. Il s’agit là d’un autre incontournable pour un collectionneur. Dans ce cas, la boisson est surtout faite à base de mélasse en plus du caramel. Ce dernier est parfois brûlé pour renforcer la teinte foncée de cet alcool. Le rhum noir a souvent cuit pendant une longue période. Il peut même avoir été carbonisé. C’est une boisson célèbre sur les territoires britanniques tels que les îles Vierges ou encore les Bermudes.

Le rhum âgé et le rhum vintage

Un collectionneur de rhum se doit de compléter sa collection à l’aide de ses deux variétés. D’abord, le rhum âgé ou encore rhum premium se reconnait grâce à son profil aromatique. Comme le rhum guadeloupe, il bénéficie d’une notoriété mondiale. Il a été mis en chêne pendant de longues années. Il présente des saveurs exquises et plus matures. Sur les terres espagnoles, le rhum premium porte souvent l’étiquette “anejo”. Il accompagne les coupes de glace et peut se déguster à l’état pur. C’est une catégorie de rhum qui est à la fois savoureuse et riche.

Le rhum vintage est le plus souvent visible aux États-Unis. Il est composé de différentes sources qui se mélangent avant sa mise en bouteille. Les rhums vintages sont pour la plupart visibles sur les îles françaises. Ils sont mis en bouteille lorsque la maturité est à son apogée. Ce sont des rhums en édition limitée et c’est pourquoi ils doivent figurer dans le catalogue du collectionneur.

Comment préparer le rhum Neisson ?
Comment vieillit-on le Rhum ?