Qu’est ce que le rhum dit agricole ?

La première chose que vous devez savoir si vous vous intéressez au rhum, c’est qu’il en existe deux types : le rhum traditionnel et le rhum agricole. Ce sont toutes des boissons alcoolisées à base de la canne à sucre, mais elles se différencient par leur procédé de fabrication.

L’origine et l’histoire du rhum

L’histoire du rhum est étroitement liée à celle de la canne à sucre. Auparavant,  les Européens avaient pour habitude d’utiliser le miel pour sucrer leurs aliments, mais avec l’arrivée des planteurs hollandais en Guadeloupe en 1654 a changé l’histoire. Au début, ils ont fabriqué une industrie sucrière pour renforcer la puissance économique, mais la découverte de la betterave a causé la chute du sucre. C’est pourquoi ils se sont tourné vers un autre marché, d’où la naissance de l’industrie du rhum. Quant au rhum agricole, ce sont les Antillais qui l’ont trouvé en premier, ce qui les a amené à laisser tomber la mélasse pour la fabrication. D’un autre côté, ce sont les Réunionnais qui ont utilisé leur savoir-faire pour améliorer la préparation.

La définition et les caractéristiques du rhum agricole

Le rhum agricole est obtenu par la distillation du jus de canne, aussi appelé vesou en créole. Pour faciliter et accélérer la production, les cannes sont souvent cultivées à proximité de la distillerie. C’est très important parce que le broyage doit être réalisé aussitôt que possible après sa découpe, pour obtenir le cœur des arômes. Pour le type agricole, le vesou doit être fermenté environ deux jours avant d’être distillé. Cette technique permet de garder la fraîcheur et la qualité des arômes contenu dans la boisson. Avec son parfum d’une rare finesse, le rhum agricole est parfait pour la dégustation pure. De nos jours, la Martinique est désormais la région la plus connue pour sa production.

Les étapes de la fabrication

La fabrication du rhum agricole se fait en plusieurs étapes. D’abord, il faut faire le pressage de la canne à sucre, afin d’en tirer le jus. Il existe deux méthodes pour y parvenir, ce qui différencie la qualité du rhum obtenu (à partir de la mélasse ou du vesou). Ensuite, il faut passer à la fermentation, une autre étape très importante dans la fabrication. Dans cette partie, on ajoute des levures à la matière obtenue pour qu’elle se transforme en alcool. Après cette étape, il faut passer à la distillation, un procédé qui consiste à chauffer le liquide fermenté pour séparer l’eau de l’alcool et des composants aromatiques. Le rhum obtenu à ce moment possède encore un degré d’alcool relativement élevé (70 °). Le vieillissement est la dernière étape de la fabrication. Il n’est pas obligatoire,  mais améliore la qualité des arômes contenus dans la boisson.

Comment préparer le rhum Neisson ?
Les incontournables des collectionneurs de rhums